5.1 Financement, cotisations

Pour la FNIC-CGT, le financement de la protection sociale doit être totalement assuré par le salaire, qui est une ponction sur la richesse créée par le seul travail.

Il s’agit bien d’une revendication de diminution du profit, jusqu’à sa disparition.

Tout autre dispositif, et notamment le financement par l’impôt (CSG, TVA, exonération, modulation) doit être remplacé par une cotisation sociale. Les ressources de la protection sociale doivent augmenter de façon significative, non seulement pour couvrir correctement les risques sociaux prévus par la Sécurité sociale, mais pour élargir la couverture à des risques non couverts aujourd’hui, comme la perte d’autonomie.

D’autre part, la FNIC revendique une gouvernance de la protection sociale, ni par l’Etat ni par le paritarisme, mais par les assurés sociaux eux-mêmes (Elections).